Passer au contenu

Analyse rétrospective 2021 – Retour d'information

La Commission des débats des chefs lance une consultation au sujet des débats qu'elle a organisés lors de la récente élection fédérale du 20 septembre 2021.

Le mandat de la Commission, confirmé par décret du Conseil, était d'organiser deux débats des chefs, l'un en français et l'autre en anglais, et de soumettre un rapport au gouvernement le 20 février 2022.

La Commission a comme mission de rendre ces débats aussi utiles que possible et de rejoindre un maximum d'électeurs. Afin d'atteindre ces objectifs, la Commission, dirigée par David Johnston, a confié la production des débats à une vaste coalition d'organisations médiatiques et s'est assurée que les débats soient disponibles dans plusieurs langues minoritaires y compris des langues autochtones.

Dans la préparation de ses recommandations au gouvernement, la Commission souhaite l'apport d'un large éventail de vues sur des sujets tels que la production des débats, le nombre de débats, l'animation, le format, les thèmes et les questions ainsi que le rôle que devrait jouer la Commission.

Vous trouverez ci-dessous un guide de discussion pour vous aider à préparer vos commentaires.

Introduction
En 2018, le gouvernement du Canada a créé la Commission des débats des chefs pour veiller à ce que les débats servent l'intérêt public et soient prévisibles, fiables et équilibrés. La commission indépendante et, par extension, le producteur qu'elle choisit pour organiser les débats sont devenus les gardiens de cette charge.

La Commission s'est efforcée de remplir son mandat pour les élections fédérales de 2019 et de 2021. Ce travail a inclus l'instauration de relations avec les parties prenantes, l'établissement et l'interprétation de critères de participation aux débats, la sélection des producteurs des débats et la promotion des débats organisés, débats qui sont largement transmis, diffusés gratuitement et accessibles au plus grand nombre possible de Canadiens dans une série de langues et de formats.

Nous avons organisé des débats pour les élections fédérales de 2019 et de 2021. Ces débats ont été suivis par des millions de Canadiens. Nous avons publié notre rapport, Les débats, essentiels à la démocratie, après les débats de 2019, et nous entamons maintenant la préparation de notre prochain rapport, qui sera soumis d'ici février 2022.

Dans une perspective d'avenir, nous vous serions reconnaissants de nous faire parvenir vos avis sur ces débats, le fonctionnement de l'actuelle commission et l'avenir des débats au Canada.

Vous trouverez ci-dessous une série de questions pour vous inviter à donner votre avis.

N'hésitez pas à répondre aux questions qui vous intéressent, ou à nous faire part de commentaires plus généraux si vous le préférez.

Questions

1. Les débats de 2021 : À votre avis, quels sont les objectifs des débats des chefs? Les débats de 2021 ont-ils atteint ces objectifs? Qu'est-ce qui a bien marché et qu'est-ce qui pourrait être amélioré la prochaine fois?

2. Critères de participation : En 2021, le commissaire aux débats a fixé les critères de participation aux débats. Qu'avez-vous pensé de ces critères? Étaient-ils appropriés? Ont-ils été appliqués de manière logique? Ont-ils été appliqués au bon moment? Pensez-vous que l'intérêt public est mieux servi par une participation large ou par une participation plus restreinte?

3. Format : Selon vous, quel serait le format idéal des débats? Le format 2021 a-t-il donné de bons résultats? Un autre format de débat donnerait-il de meilleurs résultats? Est-il plus important que les débats couvrent un large éventail de sujets ou qu'ils traitent en profondeur de quelques sujets clés? Traditionnellement, les producteurs et les modérateurs des débats ont veillé à donner un temps de parole égal à chaque chef. Du point de vue de l'intérêt public, quelle est l'importance de cette approche? L'accent mis sur le temps de parole et le chronomètre nuit-il à l'esprit de « débat »? Sans cette approche, le débat tournerait-il à la cacophonie?

4. Responsabilité éditoriale : En 2019 et en 2021, la Commission n'a pas participé au choix des thèmes et des questions posées aux chefs, ni à la sélection des modérateurs. Comment la Commission peut-elle représenter au mieux l'intérêt public sur le plan éditorial tout en protégeant l'indépendance journalistique? Quel est le rôle du modérateur d'un débat? A-t-il une fonction d'animateur et de facilitateur, ou une fonction d'intervenant? Qui devrait choisir le modérateur?

5. Rôle de la Commission : Il existe une série d'options pour l'avenir des débats au Canada et pour le rôle de la Commission des débats des chefs ou d'un autre organe analogue. De façon générale, ces options pourraient comprendre le maintien de la Commission en l'état, l'introduction de petites modifications dans le fonctionnement de la Commission, l'adoption de grands changements visant la Commission et son mandat, ou l'élimination de la Commission. À votre avis, y a-t-il un rôle pour une commission des débats des chefs? Si oui, quel doit être ce rôle? Quelles ont été les réussites de la Commission en 2021? Dans quels domaines a-t-elle échoué? S'il y a une commission, doit-elle organiser plus de deux débats à chaque élection? Ou pensez-vous qu'il serait préférable que la Commission appuie les efforts que d'autres organisations déploient pour organiser des débats? Quelle forme cela prendrait-il?

Merci de nous envoyer vos commentaires par courriel à info@debates-debats.ca d'ici le vendredi 29 octobre 2021.

Date de modification : 14 octobre 2021